Son histoire

Le Club : Historique & objectifs…

Objectifs du club

  • Faire revivre les automobiles Panhard et Levassor antérieures à 1940
  • Etablir un contact entre les propriétaires de voitures Panhard et Levassor antérieures à 1940
  • Diffuser des articles techniques et historiques

Moyens

  • 4 lettres annuelles : les Dernières Nouvelles
  • 2 bulletins par an
  • 1 réunion annuelle à Paris
  • site Internet
  • communications par messagerie Internet
  • contacts réguliers entre les membres
  • organisation d’un grand rallye tous les 2 ou 3 ans (réservé aux PL d’avant 1940)
  • participation aux rallyes de l’Association des Clubs de Marque
  • participation à différents salons
  • recensement et suivi des Doyennes survivantes

Bureau

Co-président d’honneur: Robert PANHARD
Co-présidente d’honneur, chargée des finances: Marie-Andrée de TREMIOLLES
Président: Arnaud BLANC
Secrétaire général: Denis BEAUDOUIN
Responsable des salons: Matthieu COGNET
Historien: Bernard VERMEYLEN
Bulletins: Jean-Hervé REUL
Site web: Gilles VAYRE
Pièces et technique: Gérard Nayme

Localisation des membres du club (au 1er septembre 2016)

Pour avoir accès aux coordonnées sélectionnez l’onglet « liste des membres » dans le menu déroulant ( accessible seulement aux membres )

Historique (par Robert Panhard – Président d’Honneur)

Etre pionnier, c’est à dire avoir la bonne idée au bon moment et la réaliser, relève non seulement d’un concours de circonstances mais également d’un certain génie lié à beaucoup d’obstination. René Panhard et Émile Levassor l’ont été pour l’automobile.

Hippolyte Panhard a été le premier à se soucier de l’histoire de l’automobile en créant en 1935, le premier club de propriétaires de voitures anciennes (il existe toujours aujourd’hui et s’appelle Club des Teufs Teufs). Il a également été l’initiateur de la création de la commission historique de l’Automobile Club de France. C’est donc au bout de 40 ans de production automobile que l’on a commencé à se retourner en arrière pour apprécier le chemin parcouru et se soucier de la préservation de la mémoire de cette formidable aventure qu’est le transport individuel qui a engendré une véritable révolution des moyens de communication.

Les premiers clubs Panhard & Levassor

Il a fallu attendre 40 autres années avant que les premiers clubs de marque Panhard apparaissent pour rassembler essentiellement des propriétaires de voitures d’après-guerre qui ont pris conscience 10 ans après la disparition de la marque de son importance et de son originalité.

 

A la même époque (1976), Jean Panhard, alors Président de l’Automobile Club de France, a mené une action déterminante pour le sauvetage de la collection Schlumpf à Mulhouse et empêcher sa dispersion ; La société Panhard ayant alors contribué très significativement au financement du rachat de la collection. Jean Panhard s’est préoccupé de rassembler l’ensemble des archives de la doyenne d’avant-garde pour les faire conserver au Musée de Mulhouse où elles se trouvent maintenant classées, répertoriées sous bonne garde. Toujours à cette époque, la soixantaine de véhicules historiques conservés par la société Panhard et par la famille, se trouvait rassemblée dans un quartier Panhard du Musée National de l’Automobile, collection Schlumpf.

La Fédération Panhard & Levassor

Jean Panhard a donc, il y a une vingtaine d’années, beaucoup œuvré pour le sauvetage et la mise en valeur d’importants morceaux d’histoire de la firme doyenne. Il m’a demandé d’organiser la Fédération Panhard et Levassor rassemblant les différents clubs de notre marque afin que leurs actions puissent être, autant que faire ce peut, commune et que la marque doyenne soit bien représentée et parler d’une seule voix au sein de la Fédération Française des Véhicules d’Epoque (FFVE).

A la tête de cette Fédération j’ai veillé particulièrement à ce que la marque doyenne soit bien reconnue en tant que telle parmi les 350 clubs adhérents. En tant que vice-président de la Fédération Internationale des Véhicules Anciens (FIVA), je me suis également employé à ce que le rôle pionnier de Panhard soit bien reconnu au niveau Européen, ce que même le club Mercedes a bien voulu admettre

Les doyennes de Panhard & Levassor

Malgré tous ces efforts et ces actions, les propriétaires de Panhard d’avant-guerre se trouvaient toujours épars et quelque peu orphelins. De ce fait, l’âge d’or de Panhard (les 50 premières années) étaient souvent mal « défendu » dans les manifestations organisées par ou autour des clubs de marques.

Il a fallu attendre 1997 pour qu’une femme, Marie-Andrée de Trémiolles, mette fin à cette situation tout à fait anormale, en entraînant une poignée de « panhardistes d’avant-guerre » pour mettre au monde, 107 ans après la naissance de la première Panhard, les Doyennes de Panhard et Levassor.

Le club en 2017 compte plus de 102 membres dont 4 aux USA, en Australie, mais aussi en Russie, en Espagne… Le club édite maintenant un bulletin par an où l’on peut trouver des articles variés concernant l’univers de Panhard-Levassor, mais toujours avant guerre… La participation des doyennes et de leurs membres aux différentes manifestations statiques et dynamiques sont toujours très remarquées. Bref, le club des doyennes rassemble des hommes et des voitures de très grande qualité.

Un nouveau défi…

Il n’est évidemment pas question que la doyenne  en reste là. Elle entend continuer à aller de l’avant en rassemblant encore plus largement les propriétaires amateurs de Panhard d’avant-guerre. En Europe, nouvel espace géographique opérationnel, les doyennes d’avant-guerre peuvent rapidement devenir une référence incontournable pour tout possesseur de Panhard, qu’il se trouve au Danemark ou en Grèce. Le sérieux et la qualité de l’équipe dirigeante, la très grande qualité de la documentation technique et historique fournie,  constituent un atout déterminant pour que les doyennes deviennent attractives et incontournables au-delà de nos frontières. Ce réseau qui commence déjà à se constituer pourrait prendre une importance très significative notamment en Grande-Bretagne eu égard au nombre de possesseurs de Panhard de début de siècle.

Votre bureau vous propose donc ce nouveau défi qui passe par la mise à disposition de nos carnets d’adresses et la mobilisation de chacun d’entre nous. C’est donc un esprit missionnaire et pionnier que nous devons avoir pour que le 3ème millénaire soit toujours porteur d’un grand nombre de témoignages vivants de la marque doyenne. Dans cet esprit nous vous adressons à tous nos meilleurs vœux de réussite au volant de vos Panhard, sur toutes les routes du monde.

Pourquoi un club ?

Par Marie-Andrée de Trémiolles – Présidente d’Honneur, co-fondatrice du club

Dix huit ans ans, déjà ! …

L’« Association des Clubs de Marques » organise chaque année un beau rallye dans telle ou telle province de France. Salmson, Talbot, Voisin, Bugatti, Delage, Delahaye, Facel-Vega, Hispano-Suiza, Hotchkiss, Lorraine-Dietrich, chacun à son tour a la charge de l’organisation de ce rallye annuel qui regroupe environ 80 voitures, toutes plus belles les unes que les autres.

1997 … c’est au tour de Panhard d’organiser ce magnifique rallye. Les quelques propriétaires de Panhard d’avant guerre présents au rallye organisé par le Club Hispano-Suiza à Alençon se regardent : « Il faut y aller ». Ils se réunissent, discutent, préparent: les bords de Loire, pourquoi pas, quel joli pays, sans trop de côtes, les Panhard apprécieront! Le lieu du bivouac? Fontevrault et son abbaye transformée en hôtel, y a-t-il de cadre plus merveilleux? La date est arrêtée, ce sera le mois de septembre. L’itinéraire est ébauché, le budget élaboré, il n’y a plus qu’à écrire aux clubs pour les inviter. Oui, mais… car il y a un mais… A qui vont-ils répondre? A quel ordre vont-ils faire leurs chèques d’engagement? Comment payer les factures? et l’assurance? et…

Il faut une structure juridique, il faut s’organiser. Les bruits courent: certes les Panhard anciennes sont toujours bien accueillies dans les clubs Panhard, mais elles sont souvent un peu esseulées. Une réalité s’impose: il faut créer un Club de Panhard d’avant 1939, il faut se structurer. C’est ainsi que naquirent les Doyennes de Panhard & Levassor. Robert Panhard en devint le Président d’Honneur, tandis que l’on me confia l’honneur de présider à ses destinées, Denis Beaudouin en fut le trésorier et Philippe Grümmer le secrétaire.

La suite vous la connaissez, puisque c’est grâce à vous qui êtes venus grossir les rangs que le club existe, qu’il continue et continuera d’exister. Jean-Philippe Pingot est venu nous aider au bureau en prenant la charge d’archiviste puis Arnaud Blanc a pris en charge le registre et Matthieu Cognet est venu nous rejoindre.
Puis récemment ce fût le tour d’Hervé Reul pour les bulletins, Gilles Vayre pour le site internet alors que Bernard Vermeylen remplaçait Jean-Philippe Pingot aux archives.

Dix huit ans, ça compte dans la vie d’un homme, ça compte aussi dans la vie d’un Club. Le bébé a bien grandi, il se porte bien.

100soupapes

 

Leave A Comment