Arthur Krebs

Biographie d’Arthur Constantin Krebs…

Né en 1850, Arthur Krebs dessine sa première automobile en 1868, à l’age de 18 ans. Sa passion pour la locomotion va le conduire inexorablement – via l’électricité – vers sa rencontre décisive, le 3 septembre 1896, avec Émile Levassor, le plus célèbre constructeur d’automobiles à pétrole de l’époque.

Pourtant les circonstances de la guerre de 1870 font de lui un militaire, mais un militaire particulièrement atypique. Krebs se veut d’abord scientifique et ses multiples communications à l’Académie des sciences n’ont d’autre but que de soumettre le résultat de ses travaux à ses pairs.

Le 3 septembre 1896 c’est comme « inventeur distingué » que le commandant Arthur Krebs, 46 ans, Major-ingénieur aux Sapeurs-pompiers de Paris, bien protégé par son brevet n° 256344 d’embrayage électrique, se présente en tenue de ville dans la cour de la célèbre usine au guidon de son automobile devant monsieur Émile Levassor, 53 ans, le maître des lieux. Entre l’industriel visionnaire et le militaire inventeur, également froids mais passionnés de technique, le courant passe tellement bien qu’ils s’entendent immédiatement sur un tarif de licence exclusive du brevet.

Moins d’un an plus tard, le mercredi 14 avril 1897, Émile Levassor s’effondre sur sa planche à dessin alors qu’il travaillait sur les plans de l’embrayage magnétique de Krebs. Cette perte laisse René Panhard dans un profond désarroi; il transforme alors son association en société anonyme et demande à Arthur Krebs de prendre la direction technique de la Maison Panhard & Levassor.

Dès son arrivée le successeur de Levassor a pour mission de passer à la dimension industrielle en doublant la production. Aussi la transition entre l’ancien et le nouveau directeur fut-elle rude pour l’ensemble du personnel. Si la page militaire de Krebs est définitivement tournée, il saura toutefois user de son appartenance passée à l’armée pour faire de Panhard & Levassor l’un de ses fournisseurs, dans les domaines de l’automobilisme aérien avec les moteurs de dirigeables, marin avec les moteurs de sous-marin et terrestre avec l’automitrailleuse Genty et le tracteur d’artillerie Châtillon-Panhard.

Arthur Krebs conservera toujours des relations privilégiées avec René Panhard. Il prend sa retraite en 1916 et meurt le 22 mars 1935.

Arthur Constantin Krebs (1850-1935)

Ses Inventions:

  • Le treuil à deux tambours parallèles,
  • Le frein dynamométrique électrique,
  • Le compas gyroscopique électrique,
  • L’embrayage à disques multiples,
  • L’accouplement élastique (Flector), précurseur du joint homocinétique,
  • Le carburateur à membrane (publication originale)
Voir le site consacré à Arthur Krebs :

Leave A Comment